• Maximilien Ami

CivoValue #1 - Pas d’inclusion, pas de participation

Updated: Mar 19

Dans cette série portant sur les valeurs de Civocracy et à l'occasion de la publication du 7ème cahier Innovation et Prospective de la CNIL adressant des recommandations aux acteurs des CivicTech, nous vous proposons un premier numéro sur un sujet qui nous est cher, une valeur qui nous tient à coeur: L’inclusion.



De la participation au numérique


… Il n’y a qu’un pas ! L’essor des plateformes de participation nourrit chaque jour le changement de paradigme démocratique des citoyen.ne.s, des décideurs et des territoires.


Chez Civocracy, nous nous mobilisons pour construire des territoires d’intelligence citoyenne depuis 2015. La démarche participative est désormais un incontournable des collectivités. Face à cet engouement, le numérique permet de passer au niveau supérieur et d’engager de façon moderne.


3 bénéfices pour les citoyen.ne.s

Plus d’accessibilité : Meilleure allocution du temps accordé à la participation (modulable, accessible 24h/24), distance vis-à-vis du lieu de contribution réduite à son minimum (smartphone ou ordinateur), nouveaux publics associés aux concertations (jeunes, actifs).

Plus de simplicité : En proposant différents niveaux d’engagement et des outils numériques dédiés à l’expérience coopérative.

Plus de transparence : Les contributions de chaque membre (du décideur à l’expert jusqu’au citoyen) sont rendues visible sur la plateforme.


3 bénéfices pour la collectivité

Meilleure allocation des ressources : Rendez-vous citoyens physiques coûteux en temps (préparation, mise en oeuvre et valorisation) et en argent pour la collectivité.

Emploi d’une technologie moderne dédiée : Les plateformes valorisent les nouvelles méthodes d’intelligence collective et rendent possible de nouvelles méthodes de participation massive.

Pérennisation d’une démarche citoyenne : Les solutions CivicTech proposant une fonctionnalité “page-communauté” permettent d’ancrer la démarche d’engagement sur le long-terme. Chez Civocracy, les concertations se succèdent et restent accessibles en ligne ; la somme des contributions constituant désormais le domaine publique citoyen du territoire et de ses acteurs.


Face à ces plus-values, la participation numérique prouve sa pertinence et gagne en légitimité. Le digital et ses perspectives impliquent cependant de nouveaux challenges à appréhender pour tendre vers une meilleure démocratie. Chez Civocracy, en consacrant l'inclusion au rang de valeur fondamentale, nous adressons une première réponse à ces nouveaux défis. Découvez nos partis-pris et leurs déclinaisons très concrètes dans notre nouvelle série: CivoValue.



Biais de représentativité, participation faussée


Dans son Cahier IP n°7 : Civic tech, données et Demos, la CNIL pointe du doigt les risques pris par les acteurs des CivicTech en matière d’exclusion digitale. En négligeant les millions de Français.es victimes de la fracture numérique, les plateformes sont susceptibles de corrompre leur vocation fondamentale d’engagement, sans distinction, des citoyen.ne.s à la décision. Comment garantir l’inclusion des plateformes CivicTech ? Découvrez notre réponse en 4 points.



1 - L’hybridité numérique-présentielle comme facteur de réussite participative


La volonté d’une solution telle que Civocracy est d’engager véritablement l’ensemble des parties-prenantes du territoire et de les faire se rapprocher. Ainsi, refuser les bénéfices de la rencontre de ces acteur.trice.s relèverait du déni de réalité.


Pour répondre à cet enjeu d’hybridité, dès la conception de la plateforme, nous avons implémenté des outils qui permettent de renforcer la communauté et son ancrage physique. Les fonctionnalités “actualités” et “événements” présentes par défaut dans toutes les offres Civocracy sont deux moyens concrets de se prémunir contre l’entre-soi numérique.


Une frange de la population a pour habitude de participer à des ateliers ? L’inauguration d’un projet citoyen est ouverte au public ? Dans de nombreux cas, mobiliser depuis la plateforme numérique en amont ou la nourrir des apports présentiels en aval permet de gagner en pertinence participative.


Plus rarement, lorsqu’une concertation vise majoritairement un public impacté par la fracture numérique, le recours à des acteurs locaux est une solution pertinente pour s’assurer de répondre au besoin citoyen. Leur connaissance des spécificités du territoire est un atout pour rassembler et faire émerger l’intelligence collective.


Lorsque la ville de Strasbourg a engagé sa concertation autour des rythmes scolaires, Civocracy a par exemple travaillé avec un partenaire doté d’une connaissance fine de l’écosystème local. En conséquence, la représentativité de la démarche participative strasbourgeoise a été maximisée.



2 - Le pari réussi d’une technologie de la représentation


En concevant des fonctionnalités assurant un maximum de représentativité dès l’usage de la plateforme, les acteurs.trices des techonologies citoyennes peuvent doper le caractère inclusif des démarches participatives.


Faciliter la création de compte, concevoir un algorithme qui garantit une visibilité équivalente de toutes les contributions, définir l’envoi de mail de réengagement, clarifier les temps de concertation, optimiser le design pour rendre l’expérience agréable, positionner des boutons de partage et s’assurer d’être accessible RGAA, sont l’exemple de quelques partis pris et réalisations que Civocracy a défini dès la rédaction de son cahier des charges.


Les fonctionnalités intrinsèques jouent un rôle majeur en matière d’inclusion. En proposant par exemple un questionnaire complet qui ne demande pas d’engagement démesuré ; nous n’agrégeons pas seulement des données quantitatives, nous travaillons à rendre le premier niveau de participation offert le plus accessible possible. De la même façon, une cartographie interactive permet d'engager les citoyens de façon plus ludique en visualisant le territoire et un budget participatif concrètise la portée démocratique d'une opération.


Plus rarement, répondre à l’enjeu d’inclusion revient à solutionner la problématique de “littératie numérique”. En effet, lorsqu’un pourcentage des publics ciblés dispose de difficultés à utiliser l’information écrite, le numérique et ses applications se doivent de proposer des alternatives. En travaillant avec une collectivité d’outre-mer présentant ces enjeux, Civocracy a ouvert ses consultations à du contenu multimédia (images, vidéos) de façon à garantir l'implication de tous.


Par ailleurs, cette garantie se doit d’être assortie d’outils de mesure statistique. La définition de profil flexible et la possibilité de croiser ces jeux de données avec les contributions des participants offre une véritable clé de compréhension mathématique des enjeux du territoire.


En créant des outils citizen-centric, nous maximisons donc l’engagement citoyen.



3 - Une communication pragmatique et omnicanale pour rassembler le territoire tout entier


S’assurer que les parties-prenantes réunies ont tout à disposition pour contribuer est une chose, s’assurer que les parties-prenantes sont réunies en est une autre.


C’est la raison pour laquelle les plateformes ont pour mission de s’assurer que toutes les composantes du territoire sont bien ciblées par leur stratégie de communication.

Les populations ayant des facilités avec le digital peuvent par exemple être appréhendées sur les réseaux sociaux (page et groupe(s) de la ville, achat de publicités) ou sur le site internet de la commune.


Un communiqué de presse ciblant la presse régionale et/ou spécialisée ou un affichage devant des zones précises liées au public recherché maximisent de la même façon la représentativité d’une démarche participative.


Des ambassadeurs citoyen.ne.s peuvent également être impliqués pour partager et engager de futurs participants qui leur font confiance. Ainsi, notre solution de budget participatif met à disposition des outils de communication physique (affiches à imprimer) pour convertir les porteurs de projet en véritable militants participatifs pour le bien commun du projet territorial.



4 - Le droit à la vie privée, enjeu inclusif insoupçonné


Les mécanismes numériques semblent parfois opaques pour les citoyens et les acteurs des territoires. Dès lors, vis-à-vis de ces publics, une éthique irréprochable en matière de collecte et d’usage des données privées paraît cruciale.


Proposer au contributeur une modularité de l’affichage de sa propre identité (anonymisation, pseudonymisation ou nom complet) prévient une potentielle friction et la mise à l’écart de citoyens prêts à contribuer. Tel est le parti pris que nous avons choisi de développer dans la Charte de conduite Civocracy.



Pour aller plus loin


L’enjeu de représentativité et d’inclusion ne se borne pas à la reproduction statistique d’un panel de territoire. Offrir un espace de liberté pour exprimer toutes les sensibilités, toutes les opinions et produire des matériaux citoyens de qualité est un gage indispensable de notre poursuite démocratique. Ce processus itératif nous conduit à développer chaque jour de nouvelles applications inclusives et modernes.


Vous avez une idée à nous proposer pour développer cet enjeu d’inclusivité ? Vous souhaitez simplement discuter avec de nous de représentativité citoyenne ? Contactez-nous avec plaisir à l’adresse suivante: maximilien@civocracy.org