• Malia Thuret-Benoist

Les listes citoyennes: une aspiration au renouvellement démocratique

Updated: Mar 20

Simone Noveck, professeure et dirigeante du GovLab, dans Smart Citizens, Smarter State: The Technologies of Expertise and the Future of Governing, démontre la nécessité de dépasser la fausse dichotomie qu’il y aurait entre une élite professionnelle et experte, et des citoyens ignorants. Chez Civocracy, nous misons sur l’intelligence collective et la capacité des citoyens et de tout l'écosystème d'un territoire (acteurs économiques, tissu associatif, collectivité, etc.) à prendre ensemble de bonnes décisions. Voilà pourquoi nous soutenons le mécanisme de listes citoyennes. Elles permettent de changer les règles du jeu en faisant des habitants d’une ville de véritables acteurs responsables et compétents.


Portées par la volonté de réduire le fossé entre les citoyens et leurs élus, les listes citoyennes s’inscrivent dans une mouvance plus large d’engagement citoyen. Leur irruption constitue alors une nouvelle forme d’innovation démocratique avec pour objectif un empowerment des citoyens. Cet empowerment est une somme de moyens par lesquels les citoyens peuvent se réapproprier la connaissance, la compréhension, la responsabilité, le pouvoir et la capacité à gouverner.

Les listes citoyennes fleurissent sur le territoire français

L’équipe de la plateforme Action Commune, dans un documentaire intitulé “J’irai voter pour nous”, suit les 4 mois de la campagne électorale de «Nous Sommes» à Montpellier. Elle raconte la démarche de cette liste citoyenne participative qui a pour ambition de se faire élire pour changer les pratiques, construire des propositions collectives et redistribuer le pouvoir politique au-delà des étiquettes.

Sur la même plateforme, des centaines de listes sont référencées en France. On retrouve par exemple la liste de Cédric Villani à Paris. On peut voir sur l’ensemble du territoire des candidats qui ont fait le choix de laisser le hasard désigner une partie de leurs conseillers municipaux. Répandues dans de nombreuses communes, on compte aujourd’hui environ 500 listes citoyennes!

Source: https://www.descommunesetdescitoyens.fr/la-carte-des-communes Nombre de ces listes suivent le modèle de Saillans ; ce village de 1 200 habitants dans la vallée de la Drôme devenu célèbre en 2014 en élisant une liste citoyenne.


Jusque là réservées aux petites collectivités, ces initiatives fleurissent aussi dans de grandes métropoles. À Toulouse, “Archipel Citoyen” est une liste composée de 70 habitants. Avec l’écologiste Antoine Maurice en tête, cette liste citoyenne est composée de 50 % de représentants officiels issus de formations politiques et de 50% de « non-mandatés ». Archipel Citoyen a utilisé Civocracy pour travailler sur sa liste et son programme politique. Ils ont ainsi pu déterminer de manière collaborative un manifeste de valeurs citoyennes et un code éthique. Par exemple, sur la plateforme, à travers la Consultation : “Collaboration partis politiques” Archipel Citoyen a pu co-définir des règles de collaboration avec d'autres formations politiques toulousaines.

À Nice, “Viva !” portée par Mireille Damiano est composée de dix-huit citoyens tirés au sort parmi soixante-dix volontaires. Sur la représentation des participants, elle explique: « 60 % des candidats de notre liste ne sont pas membre d’une organisation politique ».


Autre exemple à Brest où la moitié des candidats de « La Liste Citoyenne » ont été tirés au sort directement sur les listes électorales de la ville. Promesse ambitieuse, elle prévoit de soumettre au référendum local tous projet de plus d’1 million d’euros. Notons que cette volonté de donner aux citoyens la possibilité de définir l’allocation de fond à des projets dédiés fait écho aux budgets participatifs offerts par les Civic tech.


Cet engouement pour la participation citoyenne constitue dès lors un signal positif pour une transition démocratique au niveau local.


Une aspiration au renouvellement


La crise des gilets jaunes, le Grand débat national et plus récemment la Convention Citoyenne pour le Climat marquent un tournant dans les attentes des Français en matière de gestion de l’action publique.


Dans un sondage Opinionway paru en 2019 sur "Les Français et l'engagement citoyen pour les élections municipales", on peut voir que les citoyens souhaiteraient être plus investis dans les projets de leur collectivité. Ainsi, le "projet" apparaît comme le critère déterminant du vote pour 63% des sondés. Ce “projet” devra être "co-construit avec les habitants de la commune" pour 72% d’entre eux, plutôt que conçu uniquement par le maire et son équipe pour 25% des participants.

Une aspiration bien comprise par certains maires, à commencer par Anne Hidalgo et sa plateforme "Paris en commun".


Quel rôle pour la Civic-Tech dans ce renouvellement démocratique ?


Vouées à servir l’intérêt général et tirer le meilleur de l’intelligence collective, les Civic-Tech développent des outils afin de répondre à l’impératif de renouvellement démocratique. Elles permettent de mettre le digital au service de la communauté et de renouveler la manière d’articuler un dialogue entre les citoyens et leurs élus. Elles agissent à différent stade du processus d'élaboration de politiques publiques.


La co-construction des programmes politiques comme innovation démocratique

À la question: "Les Français sont-ils prêts à participer concrètement?" 83% des sondés répondent que “oui” s'il s'agit de "donner son avis sur un programme" et 71% sont favorables s’il s’agit de donner des idées pour "participer à l'élaboration du programme d'un candidat".

Afin de répondre à ces enjeux, des outils permettant de faire participer les habitants concrètement dans les projets de leur ville font la différence. En utilisant les modules de Consultation ou de Propositions de Civocracy, les candidats et futurs maires peuvent co-construire leur programme ensemble.

L'instauration d’une relation transparente et inclusive entre les maires et leurs administrés


Les maires ont un rôle majeur à jouer dans la systématisation du triptyque écoute/co-construction/implication des habitants.


Chez Civocracy, nous proposons aux élus de s’impliquer en amont de leur élection via la co-construction en intelligence collective des programmes et en aval lors de la réalisation et de la valorisation des projets. Une liste citoyenne saurait ainsi employer le digital tout au long de sa démarche citoyenne (de la campagne au mandat). En effet, Consultations, Questionnaires, Budget participatifs, Propositions et Cartographie en ligne permettent aux listes de réaliser leur objectif.

L'ouverture, la transparence et l’inclusion semblent ainsi être au coeur des élections municipales. En effet l'irruption de ces listes constitue une forme expérimentale de démocratie. Dès lors, il s’agit de déployer des outils et fortifier les mécanismes d’intelligence collective permettant de développer une société plus inclusive, répondant de manière efficace et collaborative aux enjeux de demain.


Chez Civocracy, nous sommes fiers d’outiller ces innovations. Ouverts à la discussion et au partage de connaissances, nous serons ravis d'échanger avec vous. N’hésitez pas à nous contacter: malia@civocracy.org, maximilien@civocracy.org