• Roland

Comment construire un débat participatif numérique constructif ?

Updated: Mar 19


Depuis 5 ans nous avons eu l’occasion d’échanger sur des enjeux de participation publique auprès de différents interlocuteurs, issus de tous types de collectivités. Des mairies aux ministères, une question récurrente demeure : Comment gérer les commentaires inutiles ou haineux?


On a tous déjà pu voir sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou même au niveau des commentaires sous des articles de presse des propos particulièrement malveillants...


Pourquoi y aurait t-il une différence quand il s’agit de participation citoyenne? Les sujets discutés durant les projets de participation citoyenne peuvent eux-aussi être chargés émotionnellement. Nous avons réalisé des consultations dans des domaines parfois polémiques tels que le changement climatique ou l'éducation. Ainsi, on peut comprendre pourquoi certains craignent de voir le débat participatif devenir chaotique.


Aucune raison d’avoir peur de la participation citoyenne.


Ces inquiétudes ne doivent en aucun cas empêcher la mise en place concrète de démarches de participation citoyenne. En effet, bien que cette peur soit compréhensible, elle n’est en aucun cas fondée. Il existe une multitude de de mécanismes permettant de s'assurer que la discussion demeure constructive en mène les citoyens vers l'élaboration de solutions concrètes... Sans jamais les censurer !


L'approche que nous avons à Civocracy se révèle être un un réel succès. Sur notre plateforme, seules 0,1 % de toutes les contributions ont dû être modérées car elle ne respectaient pas nos conditions d'utilisation. La majeure partie ont dû être supprimées parce qu’elles contenaient des publicités. Ainsi, nous n'avons jamais réellement été confronté à la publication de contenus malveillants.


Les lignes directrices développées par Civocracy ces dernières années permettent de réaliser des échanges constructifs sur notre plateforme de participation citoyenne. Ces recommandations doivent être prises en compte dès le début du processus de consultation.


1- Tech - Design et fonctionnalité de la plateforme


Un mécanisme de tri intelligent. Voir la dernière contribution ou celle qui a été la plus débattue, en premier résultat, peut inciter les utilisateurs à écrire un maximum de contribution controversée.


Récompenser les idées constructives - Sur la plateforme de Monheim-am-Rhein par exemple, tous les utilisateurs peuvent soumettre des propositions, mais seules celles qui auront reçu 50 votes positifs seront ouvertes à la discussion. Ainsi, seules les contributions les plus intéressantes ont le droit de «passer au niveau supérieur» en présentant des arguments constructifs en faveur d’une proposition.


Pas de bouton « Je n’aime pas » - L'expression d'un accord doit être aussi simple et directe que possible. Les désaccords sont bien entendu autorisés mais les utilisateurs doivent toujours expliquer pourquoi ils ne sont pas d'accord. C'est la base d'un échange constructif.


Monitorer les contributions - Une fois la discussion lancée, il est facile de se perdre dans les idées (et souvent longues) qui sont partagées. Cependant, pour qu'une discussion soit constructive, il faut que les participants soient capables de suivre les différents arguments. Sur la plateforme de Civocracy certaines parties d'une contribution peuvent être mises en évidence en tant qu'”idée" et/ou "problème", ce qui permet aux utilisateurs de voir en un coup d'œil quels sont les points clés. Cela permet de rendre toutes les contributions plus accessibles aux utilisateurs.


L'information d'abord - Bien que le point suivant puisse sembler paradoxal, il ne faut pas que les utilisateurs puissent ajouter une contribution trop facilement. Dans une logique d’accessibilité, la connexion et la participation doivent être simples et faciles. Dans le même temps, seul un débat informé peut être constructif. C'est pour cette raison qu’une page d'information précède toujours la page de discussion. Il s’agit ainsi de trouver le bon équilibre entre la simplicité d’une part et le caractère constructif des échanges d’autre part.


2. Usager - Un cadre propice au dialogue


La façon dont le gouvernement interagit avec ses citoyens sur la plate-forme est un élément central dans le processus de participation citoyenne. L’empathie est primordiale: Montrez à vos citoyens que vous les respectez et que vous accordez de l'importance à leurs contributions. En retour, ils apporteront des idées constructives.


Soyez clair dès le départ - Les gouvernements doivent toujours être totalement transparents sur l'objectif de leur projet de participation ainsi que sur le type de contribution qu'ils espèrent obtenir. Il est tout aussi important qu'ils indiquent clairement les décisions qui ont déjà été prises et qui ne nécessitent donc pas d'autres discussions. Cela permet aux citoyens de savoir exactement comment ils peuvent contribuer au processus. Lors d'une de nos consultations sur le climat avec la ville de Lyon, par exemple, le décideur public a clairement indiqué les idées qui dépasseraient le cadre du projet.


Établir une feuille de route claire et s'y tenir - Créez une feuille de route complète avec des dates et échéances de votre projet et rendez-la accessible aux citoyens. Les participants doivent pouvoir voir quand le projet commence, combien de temps dureront les consultations, quand les résultats seront publiés, comment ils seront utilisés, etc. De même, si un élément du projet change, les utilisateurs doivent en être informés de manière rapide et transparente. Si les citoyens ne sont pas sûrs de la manière dont leurs contributions s'intègrent dans une vision d’ensemble alors cela peut facilement entraîner une certaine frustration.


Parlez aux citoyens - Lorsque les citoyens soulèvent des questions, le gouvernement doit y répondre. Si vous ne savez pas comment répondre à une question ou si vous avez besoin de vérifier un fait assurez-vous simplement de faire savoir au citoyen comment il peut obtenir une réponse. Il est essentiel que les citoyens aient le sentiment que leur contribution soient entendues et prises en compte.


Communiquez clairement - Il s’agit d’interagir avec les citoyens de manière clair et compréhensible pour tous. En effet le langage bureaucratique n'est probablement pas maîtrisé par tous les utilisateurs et cela risque d’exclure de nombreux citoyens de la participation. Pensez à vos parents, à vos enfants ou à un ami qui ne sait rien du projet ; Comment leur expliqueriez-vous le projet ?


Restez authentique - La participation des citoyens est complexe et vous allez toujours devoir faire face à des imprévus. Ce qui importe le plus est de traiter ces questions inattendues de manière ouverte. Les citoyens seront sensibles à cette preuve d’ouverture. Après tout, il s’agit d’un apprentissage pour toutes les personnes concernées. Et au final, vous pourriez même tirer le meilleur parti de ce qui n'a pas été prévu !


Lancez-vous !


En suivant ces étapes, vous pouvez vous assurer que les discussions non contrôlées et les contributions destructrices ne font pas obstacle à votre projet de participation.


Nous avons jusqu'à présent réussi cette approche. Les discussions constructives sont les garantes la mise en œuvre des projets de participation réussis. C'est pour cette raison que nous développons constamment de nouvelles fonctionnalités innovantes pour récompenser les interactions constructives en ligne. À titre d’exemple, des badges sont notamment attribués dans le budget participatif Civocracy.


Vous êtes passionné par l'engagement citoyen ? Vous êtes en train de mettre en place un projet de participation ? Envoyez-nous un e-mail à l'adresse suivante maximilien@civocracy.org et discutons-en avec plaisir.