top of page
  • Photo du rédacteurRoland

Les 3 vérités dérangeantes sur l'engagement citoyen à connaître

Les lignes directrices habituelles concernant la participation des citoyens omettent des aspects importants que tout gestionnaire de projet doit prendre en compte. Ces vérités dérangeantes sont comme le revers de la médaille. Même si elles sont négatives, il existe des moyens d'y remédier.

Toute personne ou organisation qui se lance dans la participation citoyenne rencontrera très tôt des guides provenant de diverses sources qui se ressembleront beaucoup.


La vérité est que tout le monde (y compris nous) est d'accord pour dire qu'il y a certaines sphères que vous devez prendre en compte pour mener à bien un projet de participation. Il existe d'innombrables listes de points importants et ces listes se ressemblent beaucoup. Les points les plus souvent mentionnés sont probablement les suivants :

  • La transparence - communiquez clairement sur l'organisation, l'objectif, les possibilités et les limites de votre projet afin de ne pas susciter de faux espoirs ; il est également important de savoir comment les données personnelles et les contributions seront utilisées.

  • La diversité - consultez des personnes de tous horizons afin d'obtenir une vue d'ensemble

  • La responsabilité - écoutez les citoyens et les parties prenantes, répondez-leur et assurez le suivi de ce que vous avez promis

  • L'accessibilité - il doit être facile de participer, et ce, pour tout le monde


Par conséquent, on peut se poser la question suivante : si tout le monde sait ce qu'il faut faire, pourquoi tant de projets de participation ne sont-ils pas à la hauteur de leur potentiel ? Car il faut bien l'admettre, il existe un fossé énorme entre le souhait général de participer et le nombre réel de contributions dans les projets du monde réel (comme nous l'avons également évoqué ici).


Nous pensons que l'une des raisons est que la liste mentionnée si dessus est incomplète. Il est vrai que ces points constituent l'épine dorsale d'un projet d'engagement réussi. L'avantage de ces points est qu'ils sont indiscutables. Nous pouvons tous être d'accord sur ces points si facilement qu'ils donnent déjà une bonne impression lorsque vous les lisez. C'est un bon monde que nous construisons et tout le monde est heureux.


Malheureusement, il y a aussi des vérités dérangeantes qui ne vous donneront pas un bon sentiment. Elles mettent en effet en lumière une réalité plus difficile et plus négative.


Cependant, si vous ignorez ces vérités, vous pouvez être aussi transparent, diversifié, responsable et accessible que vous le souhaitez et échouer dans votre démarche malgré tout. Nous pensons donc qu'il est temps de rappeler trois de ces vérités et de vous donner quelques clés pour contrer ces challenges.


Vérité n° 1 - Votre projet n'intéresse personne

Cette vérité est dure mais cruciale. Oui, ce que vous faites peut avoir de lourdes conséquences sur la vie de vos parties prenantes - en particulier lorsque vous évoluez dans le secteur public. Cela ne signifie pas pour autant que les gens se soucient réellement de votre projet et de sa réussite, et encore moins qu'ils sont prêts à y participer. Bien sûr, ils s'opposeront, lorsqu'ils n'aiment pas le projet ou ses effets - pire encore, cela se produit souvent lorsque les décisions sont déjà prises. Mais vous voulez qu'ils contribuent de manière positive et constructive et, pour la plupart, cela ne se produira pas, simplement parce que vous le proposez.


Vous devez d'abord enthousiasmer vos parties prenantes pour votre projet. Pour la partie prenante la plus importante, nous aimons utiliser notre CivoStoryScript. Avec cet outil, nous construisons un récit puissant dans lequel cette partie prenante clé (le plus souvent le citoyen) est le héros de l'histoire. Nous avons utilisé cette nouvelle méthode avec plus d'une douzaine de clients, avec des résultats étonnants.


Cette "narration autour du héros" ne vise pas seulement à rendre le projet amusant, mais aussi à donner à votre audience un rôle actif dans votre projet, en lui donnant les moyens d'y contribuer et de le façonner. Si le projet n'est pas perçu comme celui de vos interlocuteurs, ils continueront à ne pas s'en préoccuper. Le taux de participation restera faible et l'attitude négative.


Cependant, si vous construisez autour de vos parties prenantes une histoire de héros forte qui tient la route et se reflète dans le processus de participation, le thème de votre projet se démarquera de tous les autres qui sont en concurrence pour attirer l'attention de vos parties prenantes.


Vérité n° 2 - Les parties prenantes considèrent la collaboration comme un travail et non comme un privilège.

Cette vérité en cache une autre. Une participation citoyenne réussie n'implique pas seulement les citoyens et les administrations. Il existe d'innombrables autres parties prenantes qui peuvent faire ou défaire votre projet, qu'elles soient internes (autres services, maire, communication) ou externes (activistes, acteurs économiques, associations). Vous avez besoin d'eux pour faire de votre projet une réussite.


Cependant, la plupart de vos parties prenantes verront cette collaboration comme une tâche de plus sur leur liste de tâches déjà bien remplie. Oui, nous sommes tous des démocrates prêts à nous battre pour la démocratie - en théorie. Et bien sûr, ils ont la possibilité d'avoir un impact sur le projet. Vous devez être conscient qu'il s'agit principalement de votre point de vue. La véritable question à laquelle vous devrez répondre de la part de la partie prenante est la suivante : "Pourquoi devrais-je travailler pour vous ?".


Heureusement, il existe aussi des moyens de contrer ce phénomène. Outre le "récit du héros" décrit dans la première vérité (qui vise la partie prenante la plus importante, le citoyen), nous utilisons par exemple des outils complémentaires mélant cartographie de parties prenantes et méthodologie de compréhension de vos persona, que nous avons spécialement adaptée aux projets d'engagement citoyen.


La cartographie des parties prenantes vous aidera à identifier les personnes/organisations qui pourraient devenir des alliés puissants pour votre projet. Nous les classons généralement dans les sphères du "pouvoir" et de l'"attitude à l'égard du projet". La plupart du temps, c'est une perte de temps que de vouloir convaincre ses ennemis. Cela ne marchera pas. Vous feriez mieux de consacrer votre temps et vos efforts à ceux qui pourraient être à bord, mais qui ne le sont pas encore.


Après avoir identifié vos alliés potentiels, il vaut la peine de réfléchir aux motivations possibles. Il existe différentes approches, mais voici celle que nous utilisons à titre d'inspiration. Nous avons commencé par le modèle du Persona de l'acheteur, dans lequel vous essayez de construire un archétype de la personne que vous essayez d'atteindre, y compris ses espoirs, ses craintes et ses aspirations. Étant donné que ce modèle est destiné au monde des affaires, et bien qu'il soit très détaillé, il ne répond pas entièrement à nos besoins. Nous l'avons donc adapté à l'engagement civique et l'avons allégé pour que nos clients n'aient pas à y consacrer trop de temps. L'essentiel est de personnifier la personne à convaincre en réfléchissant à ses craintes, ses espoirs et ses motivations. Cet exercice permet de trouver des facteurs de motivation pour les parties prenantes essentielles qui les convaincront de collaborer au projet.


Vérité n° 3 - Votre succès dépend à 90 % du marketing et à 10 % de la participation

Souvent, beaucoup d'efforts sont consacrés à la mise en place d'un processus de participation efficace. Quels sont les bons formats ? Approche ascendante, descendante, ou bien les deux ? Quel est le meilleur calendrier ? Doit-on privilégier la participation en ligne et/ou hors ligne ?


Tous ces points sont très valables, mais d'après notre expérience, ces questions ne sont pas les plus cruciales.


Qu'il s'agisse des citoyens ou des parties prenantes, la phase cruciale consiste à créer une forte incitation à participer au processus. Bien sûr, vous avez besoin d'un bon processus de participation, mais il ne vaudra rien si personne ne se présente et n'apporte son aide.


C'est pourquoi vous devez vous concentrer sur le marketing de votre projet de participation pour en faire un succès.


Et c'est difficile. Combien de fois avez-vous vu des slogans tels que "Donnez votre avis sur...", "Débattez ... avec nous", ou même "Vous pouvez maintenant participer sur...". "Débattez ... avec nous", ou même "Vous pouvez maintenant participer sur ...". Si vous voulez vous assurer que personne ne se présente, commencez par ces slogans.


Construire une stratégie de marketing efficace est un exercice difficile. Outre une bonne narration, vous avez besoin de messages clés et de slogans forts qui trouvent un écho auprès de votre public. Vous devez identifier les canaux les plus puissants et, surtout, faire preuve de cohérence.


Sachez que votre projet se bat pour attirer l'attention. Cela signifie que votre concurrence ne porte pas sur d'autres types d'engagement. Vous devrez rivaliser avec les grandes marques sur les panneaux d'affichage, les influenceurs des médias sociaux, les spots radio du centre commercial local et tous les autres acteurs qui veulent attirer l'attention des citoyens. La bonne nouvelle, c'est que vous avez probablement un projet qui a plus de sens qu'une nouvelle paire de chaussures ou un film Netflix. Vous devez néanmoins faire des efforts pour que votre message fort ait une chance d'atteindre votre public. Ce sera votre 90%.


Contrer les vérités et utiliser les synergies


Ces trois vérités dérangeantes sur la participation des citoyens sont une réalie. Nous les avons vues à l'œuvre si souvent que nous convaincus qu'il serait vraiment dommage(able) de les ignorer. Heureusement, il existe des moyens de les contrer sans être complètement dépassé par les tâches à accomplir. Vous pouvez également profiter des effets de synergie. Par exemple, le fait de transformer le récit en une histoire autour de votre héros peut avoir un effet positif sur des aspects plus traditionnels tels que la diversité ou l'accessibilité.


Maintenant que nous avons passer en revue les principales sphères traditionnelles des lignes directrices standard et des vérités qui dérangent, avons-nous le tableau complet des processus participatifs réussis ? Probablement pas. La vie est trop complexe pour qu'une liste de contrôle puisse résoudre vos problèmes. Votre projet comporte des aspects individuels qui doivent être pris en compte. Et certains aspects de ce puzzle qu'est l'engagement citoyen attendent encore d'être résolus. Cependant, les vérités qui dérangent ajoutent des aspects qui influenceront votre projet et constituent donc un pilier d'une participation citoyenne impactante et puissante.


Si vous souhaitez en savoir plus sur nos outils et nos approches pour contrer les vérités dérangeantes, n'hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez nous contacter via engagement@civocracy.org.

Comments


bottom of page